Si vous me suivez sur Facebook, vous connaissez déjà toutes les péripéties de notre dernier roadtrip aux USA. Comme toute histoire, celle de notre roadtrip en Floride à un début et (malheureusement?) une fin. Je vais donc aujourd’hui faire le prologue de ce récit, et vous raconter comment a débuté cette folle aventure en Floride.

Habituellement je prends mes congés en septembre, j’ai pris l’habitude de laisser la période de juillet/août à mes collègues, et je m’en suis très bien accommodée, si bien que maintenant je souhaite partir à cette période, d’autant plus que pour les roadtrips dans l’ouest, les températures sont plus clémentes, et les coûts sont beaucoup moins élevées.

Malheureusement cette année, je n’ai pas pu prendre de congé en septembre, et ai du me rabattre sur le mois d’août. Forcément, les coûts étaient plus élevés qu’a notre habitude, les hôtels pleins (d’autant plus qu’on s’y ait pris, encore une fois, un peu tard).

J’avais envie de changer de l’ouest américain, de voir autre chose, et surtout de me reposer; ça a été le bon prétexte et le bon argument pour convaincre Julian de changer de destination de vacance. On liste alors les lieux qui nous attirent mais on arrive pas à se mettre d’accord. Julian est assez “sécuritaire” et ne veut ni aller dans un pays “à risque”, ni aller dans un pays qu’on ne connait pas car on n’aura peu de temps pour se préparer, ni ceci, ni cela… bref c’est assez compliqué, d’autant plus que partir en août avec un budget hors saison c’est compliqué.

Julian avait argué pour la République Dominicaine, nous y sommes allés à plusieurs reprises il y a quelques années. Personnellement je n’ai pas envie, je sais que niveau “exploration”, rando etc ce sera restreint voir inexistant. Je lui propose alors le Mexique ou la Floride; avec une petite préférence pour la Floride puis qu’étant en saison humide, les prix sont moindre.

On projet de faire un roadtrip Floride et Louisiane, voir pousser jusqu’au Texas pour que Julian puisse rendre visite à sa tante qui réside là bas. Mais finalement on privilégie le repos, dont on a tous les deux besoin, et on se contente de découvrir le sud de la Floride : Miami, Sanibel, les Everglades et les Keys.

Nos ESTA de l’année dernière étant toujours valable, on se concentre sur la réservation de nos billets d’avion, très peu cher étant donné qu’on part durant la “mauvaise” saison.

Après plusieurs jours à surveiller les prix sur Kayak, on finit par réserver les billets sur le site ouisncf à un prix très intéressant : moins de 500 € par personne, bagages en soute inclu ! parfait !

A partir de là, j’ai du croiser la poisse qui a décidé de me suivre; ou contrarier un sorcier vaudou, car tout a commencé à dérailler …

.

.

La marée rouge ou Red Tide…

Première épine dans notre pied, la marée rouge qui fait son apparition en Floride, elle se traduit surtout par une eau de la mer qui peut être irritante, et de nombreux poissons morts sur la plage. On ne s’inquiète pas plus que ça jusqu’à ce que le gouverneur de Floride, Rick Scott, décrète l’État d’alerte…

Julian commence à farfouiller un peu sur le net, le couperet tombe très vite : les plus belles plages de Floride, entre Naples et Sarasota, sont devenues infréquentables depuis début août, a cause d’une concentration anormalement élevée d’algues toxiques  qui tue des millions de poissons, et dont les cadavres dégagent une odeur pestilentielle jusqu’à 100 mètres de la mer. “La saison touristique estivale est un désastre économique sur la côte ouest”.

Red Tide de Floride : le gouverneur a décrété l’état d’urgence contre la marée rouge

On s’en rendra compte durant notre séjour, c’est en fait 3 algues qui posent “problème” en Floride : les algues rouges, les algues vertes et les sargasses.

La marée rouge est celle dont on entend le plus parler et celle qui nous inquiète le plus, la fameuse “red tide” qui sévit sur la côte ouest de la Floride : des tonnes de poissons morts sur les plages, et l’odeur qui va avec (et les problèmes sanitaires potentiels dus à la décompositions des poissons dans l’eau et sur les plages); une eau irritante pour la peau et des émanations irritantes pour les voies respiratoires… Un grand nombre de plages ont été interdit à la baignade…

La marée verte, provoquant de légères intoxications dues à l’eau contaminée par une cyanobactérie provoquant vomissement et malaises. Cette “marée” est principalement due à la pollution des eau du lac Okeechobee qui se déversent dans l’océan; mais cette fois ci la zone concernée est la côte est, et ne nous inquiète donc pas.

La marée brune, les sargasses, dont nous avons négligé l’impacte puisque la présence de sargasse sur les bord de mer est quelque chose de parfaitement naturel, nous a fortement incommodé durant tout notre séjour aux Keys. Ces Algues ne sont pas toxiques, mais elles se déposent en masse sur les côtes si bien qu’il n’est plus possible de les ramasser; elles se décomposent alors, laissant derrières elles une odeur d’oeuf pourri et assombrissent les eaux habituellement limpides. 

source courrier de Floride

Le “problème” des algues (qui finalement n’en est pas un, s’accommoder des aléa de la nature est habituel dans un RT) a été redondant durant les vacances, mais à lui seul n’est qu’un grain de sable dans le désert…

.

.

Je le disais au début de cet article, toute histoire à un début et une fin; le vrai début de notre série d’infortune a commencé avec l’élément symbolique du début de cette histoire :

.

Le vol …

Quelques semaines avant notre départ, on rassemble les documents nécessaires au voyage, histoire que tout soit carré pour le départ, on imprime nos ESTA, on mets des scans des documents dans google drive, on check la liste des réservations d’hôtels pour vérifier que tout est bon, idem pour la location de la voiture : tout est parfait !

Je vérifie la réservation sur l’application Air France, et c’est là que je me rends compte que quelque chose de va pas : “bagage en soute : 0”. Je ne comprends pas, on avait pourtant bien cherché un billet avec les bagage en soute inclus. On check alors la réservation ouisncf faite en juillet : “ Frais supplémentaires: La compagnie aérienne peut facturer des frais supplémentaires pour les bagages enregistrés ou d’autres services en option”. Julian me rassure : au moment de la réservation on a bien vérifié sur le site il était bien indiqué 1er bagage en soute INCLU, 2d bagage payant, ça doit être un bug de l’application… Je lui demande tout de même de vérifier auprès de ouisncf ou d’Air France, pour me rassurer.

 

Avec beaucoup de mal, il réussit à joindre ouisncf, et tombe sur une personne assez aimable qui lui dit que NON les bagages ne sont pas inclus, et qu’elle ne peut strictement rien faire. Julian insiste, et on apprend alors “qu’on est pas les seuls dans ce cas la”, et qu’on peut éventuellement faire quelque chose, si on est en mesure de fournir un IMPRIME ÉCRAN de ce qui s’affichait sur notre ordinateur AVANT la réservation ! On croit marcher sur la tête !

La personne du SAV ouisncf finie par nous passer sa responsable, une personne agressive, désagréable, limite insultante, une honte pour un service commercial, et une insulte lorsqu’on sait qu’il s’agit d’une responsable !

On raccroche, dépité et surtout dégoûtés !

On tente alors d’appeler Air France, qui nous confirme que les bagages ne sont pas inclus, elle nous dit elle aussi que ce n’est pas la première fois qu’elle entend de telles réclamations mais que la réservation ayant été faite via ouisncf c’est avec eux qu’il faut traiter ce problème (en gros autant pisser dans un violon), la seule solution qu’elle nous propose est d’ajouter un bagage supplémentaire (payant) à nos réservations, soit 50 à 80 euros par personne à l’aller, ET au retour…

Après quelques heures de réflexions, on finit par se décider: on prendra une valise pour 2 en soute et on chargera le reste dans nos bagages cabine.

Forcément, la réservation en ligne sur l’application Air France ne marche pas, pas plus que sur le site… On appelle le service commercial Air France : avec la carte flying blue on a une réduction supplémentaire sur l’achat de la prestation : on ne payera “que” 40 euros pour le voyage aller de notre valise.

Pour le retour, impossible d’acheter la prestation en ligne ou par téléphone, puisque le vol est opéré par Delta. L’opératrice nous propose d’appeler Delta directement, ou de réserver au comptoir Air France à l’aéroport le jour de notre départ pour Miami.

On appel Delta mais impossible de faire la réservation : c’est une réservation Air France ils n’ont pas la mains … On verra donc au comptoir…

Nous voila quelques jours plus tard, au comptoir Air France face à une dame par franchement agréable, on effectue notre achat et des voucher bagage nous sont adressés par email. on paye alors 50 euros pour cette réservation. L’hôtesse nous explique que les bagages n’apparaîtront pas sur le billet delta, que lors de l’enregistrement sur les bornes on ne devra pas indiquer de bagage en soute sinon ce sera payant et qu’on devra donner le voucher au comptoir d’enregistrement.

Le départ se passe très bien le la réservation faite quelques jours avant est bien prise en compte.

Le jour de notre retour, face à la borne Delta, surprise : on a le droit à un bagage en soute par personne… bizarre… on tente de mettre un bagage pour voir si des frais s’affichent… rien … on valide et on se dirige au comptoir.

Julian se munie des vouchers, et la … le monsieur nous dit qu’il n’en a pas besoin que les bagage en soute sont inclu dans notre billet et qu’en aucun cas il n’était nécessaire d’acheter une franchise bagage… alors la c’est le pompon !

On en profite pour se délester d’une de nos valises cabine qui était bien bien chargée … avec un petit goût amère d’avoir payer 50 euros pour rien ! …

Au final à ce jour, on se sait pas d’où vient le problème, puisqu’aucun ne prend ses responsabilités et n’assume ses erreurs : ouisncf qui nous affirme qu’on a pas de bagage alors qu’on a précisément sélectionné des billets avec bagage en soute, Air France qui nous confirme qu’il n’y a pas de bagage en soute a l’aller et au retour, delta nous confirme qu’on a bien des bagages en soute inclus dans le billet retour…

Arrivé en France, Julian appelle Air France, a ce jour le dossier est toujours en attente… on verra si ils admettent un jour leur erreur et si on est remboursé… mais j’en doute …

.

Donc attention en cas de réservation sur OUISNCF : toujours faire des impressions écrans avant de valider la réservation pour pouvoir prouver ce qui a été mis dans le panier puisque la mauvaise foi de ouisncf nous a octroyé un sacré stress, et de nombreux désagréments !

 

Laetitia

Roadtrippeuse accroc à la beauté des choses et du monde, je vous parle de mes passions à travers mon blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *